Rechercher

Une saison en F1... C'est reparti pour Antonin.



Antonin VINCENT qui travaille pour l'Agence DPPI, est spécialisé dans la couverture des évènements de Sport Automobile : Formule1, Rallyes-Raids, Courses d'Endurance.

Présent dès le début de la nouvelle saison, et même bien avant, sur les circuits aux 4 coins du Monde, il nous explique en quoi consiste son travail de Photographe au sein des écuries.


En direct avec Antonin :

La saison de F1 reprend, et avec elle reviennent le suspense et l'excitation d'une nouvelle histoire à écrire.

D'autant qu'en 2022, les cartes sont intégralement rebattues avec un règlement entièrement revu ce qui est une première depuis 2014.

A l'époque, cela mettait un terme à 4 années de domination de l'écurie Red Bull.

Est-ce donc la fin de l'ère Mercedes, Championne du Monde sur les huit dernières saisons ?

A Bahreïn pour les essais de pré-saison que je couvre pour l'agence DPPI, on voit un Charles Leclerc (Ferrari) détendu, s'échauffant en jouant au football, quelques minutes avant de monter dans sa voiture.





Valtteri Bottas, le pilote Finlandais, prend quant à lui ses marques dans sa nouvelle équipe, Alfa Romeo, avec un casque bleu magnifique en contraste de sa voiture rouge.


Les deux réaliseront la semaine suivante d'excellents résultats lors du premier Grand Prix de cette nouvelle saison 2022 à Sakhir (Respectivement 1er et 6e).

Après avoir réalisé un maximum de portraits des pilotes dans le paddock (où travaillent les mécanos) et sur la Pitlane (les stands), c'est sur la piste que je me rends pour choisir les emplacements d'où je figerai les actions et faits de course.


Le bon côté des essais hivernaux (même si l'on est souvent en short compte tenu des pays où ils se déroulent !), c'est que l'on a généralement droit à des belles lumières, si rares lors des week-ends de courses. La lumière descend, les contrastes s'intensifient, on entre dans cette "Golden Hour" qui porte si bien son nom, tant pour ces teintes dorées qui arrivent que pour son côté précieux.

J'aime dans ces moments chercher des reflets sur les voitures et les utiliser pour prolonger leur silhouette, en utilisant une basse vitesse d'obturation.

La nuit tombe, et c'est là aussi une occasion assez rare de se faire plaisir.

Les éclairages et les autres lumières parasites permettent souvent aux photographes une liberté créative, le jeu étant par exemple là aussi de baisser les vitesses de déclenchement afin d'obtenir un fond le plus pur possible et de belles trainées de couleurs.


Quelques semaines plus tôt, sur le Circuit Paul Ricard, c'est l'heure des traditionnelles photos de début de saison pour le team Signatech Alpine engagé en Endurance et donc sur les 24H Le Mans.

Cette fois, c'est pour du drone que je suis missionné sur ce reportage, ce qui me permet aussi de réaliser des images un peu plus originales...


Cet été, ses images vous immergeront dans les coulisses de la F1 ou des 24H du Mans.






132 vues0 commentaire